LES BENEDICTINS

          En 1924, le samedi in albis, 26 avril, des moines bénédictins venant de l'Abbaye de Maredsous en Belgique, furent installés comme gardiens de Longeborgne. L'un d'eux, le P. Hildebrand ZIMMERMANN était valaisan, de Sion. Avec le P. Bonaventure SODAR, il venait réimplanter la vie bénédictine en Suisse Romande. Le patronat sur la fondation ecclésiastique de Longeborgne fut concédé à la jeune communauté le 29 mai 1932 par le Conseil bourgeoisial de Sion. Après diverses pérégrinations, elle devint Abbaye au Bouveret, sur les bords du Léman. L'Abbaye Saint Benoît de Port-Valais dont le l'Abbé actuel est le R.P. André KOLLY, OSB a toujours le patronage sur l'ermitage de Longeborgne. C'est elle qui en nomme le "recteur".


      LE SANCTUAIRE ET LE PELERINAGE


        Collé à la falaise, le sanctuaire a toujours eu à souffrir des caprices de la montagne. Elle ne cesse de rappeler à la mémoire des pélerins et des habitants de l'ermitage qu'elle est bien vivante.
       
         C'est dans ses grottes qu'est logé le sanctuaire et une partie de l'ermitage. Elles abritent deux chapelles. L'une est dédiée à Notre-Dame de Compassion et l'autre à Saint Antoine de Padoue.

         Au cours des siècles, les pélerins ont laissé bon nombre d'ex-votos qui, hélas, ont à souffir de l'humidité des lieux et ont eu besoin d'être restaurés et protégés. Naturellement, toute aide pour la conservation de ce patrimoine sera la bienvenue.

          Les pélerins viennent à Longeborgne en particulier pour prier Notre-Dame de Compassion, Notre-Dame des sept douleurs. Longeborgne est fréquentée tout au long de l'année et pas seulement en raison de son aspect très pittoresque. Longeborgne est avant tout un lieu saint, un lieu de prière.... Les foules qui s'y rassemblent les Vendredis de Carême témoignent de la foi et de la piété du peuple valaisan.

L'autel majeur

St Antoine

L'esplanade

Abbaye St Benoît