HISTORIQUE

        Avant-propos

        Il ne s'agit pas ici de présenter une histoire du sanctuaire et du pélerinage. D'autres 'ont déjà fait avec une compétence de professionnels. Pour une approche plus complète, nous renvoyons à l'"Annuaire n°9 de la société pour la sauvegarde de la cité historique et artistique "Sedunum nostrum", par Catherine SANTSCHI, Gaëtan CASSINA et Bernard WYDER, L'ERMITAGE DE LONGEBORGNE, Sion 1979. Citons pour aborder un aspect plus spirituel, "LONGEBORGNE" Livret du pèlerin, Saint-Maurice 1978.

   INTRODUCTION A LONGEBORGNE

           Longeborgne, lorsqu'on s'en approche apparaît comme un lieu secret et bien mystérieux. L'Ermitage est blotti sur son rocher, dans les gorges sauvages de la Borgne. Celle-ci roule ses eaux au gré de la volonté des ingénieurs du barrage de la Grande Dixence situé loin en amont. Au sommet de la falaise, brille une langue de ciel bleu qui invite le pélerin à relever la tête vers la lumière. Le long des murailles de ce que les anciens appelaient "une terrible solitude", quelques arpents de vigne réussissent à capter le soleil de l'été...

            Qu'est-ce qui a pu pousser notre pélerin à enfiler les lacets de ce sentier entre la rivière et le chemin de Croix? Peut-être est-ce un souci, un poids trop lourd à porter seul. Il sait qu'en marchant sur les traces du Christ, il va s'élever vers sa lumière avant de pénétrer dans l'intimité et la paix du sanctuaire de son coeur, dans le secret du coeur de sa Mère, de Notre-Dame de Compassion.

Abbaye St Benoît